Soirées d’observation des étoiles sur le site du Cossoul

Thémines confirme son fort potentiel de village étoilé

Des soirées d’observation du ciel et des étoiles ont pu être organisées sur le site du Cossoul après nettoyage et préparation du site le 17 août.
Compte tenu des conditions météo, de la présence de la Lune et de la disponibilité des animateurs et des participants, deux soirées ont eu lieu en août, les 24 et 25, et deux en septembre, les 11 et 14.

Les animateurs, Michel et Monique Vidal ont présenté :

  • Les grandes caractéristiques de l’Univers avec ses galaxies et leurs étoiles ;
  • Comment se repérer dans le ciel avec les constellations et les étoiles principales ;
  • Les planètes Jupiter avec ses bandes équatoriales et ses 4 satellites ; la planète Saturne et ses anneaux ; la planète Mars et sa couleur orangée ;
  • Les objets particuliers visibles grâce aux jumelles et surtout lunettes et télescopes, comme les amas d’étoiles, les nébuleuses planétaires, vestiges d’étoiles qui, ayant brûlé leur énergie, ont explosé libérant leur matière dans l’Univers, ensemençant ainsi le cosmos de tous les atomes produits ;
  • La galaxie d’Andromède située à 2,5 millions d’années lumières, hors de notre Galaxie – la Voie Lactée – qui contient toutes les étoiles visibles depuis la Terre ;
  • Les astres visibles dans le ciel, qui changent en fonction des heures et des dates, avec la rotation de la Terre sur elle-même en 24 h et sa révolution autour du soleil en 1 an. Mais chaque année, à la même date, on retrouve exactement les mêmes ciels, excepté les planètes qui ont des positions variables car, dans le système solaire elles tournent autour du soleil différemment de la Terre.

Plus d’une trentaine de participants de Thémines ont participé à ces soirées, confirmant ainsi l’intérêt des Théminois pour l’observation du ciel, très pur dans la région en particulier dans le triangle noir que Thémines borde côté est.
La situation du site du Cossoul, bien dégagée, permet une très bonne vision du ciel et peut donc être utilisé sans réserve. Avis aux amateurs !

Michel Vidal, le 18 septembre 2020

On en a parlé dans la Dépêche :