Balade 2


• Départ de la Halle (1). Datée du xve ou xvie, elle est de plan carré, coiffée d’une toiture à quatre pans couverte de lauzes.
En face, à gauche du gîte d’étape, prenez la rue des Gouffres, serpentez dans les petites ruelles vers la gauche ; une descente raide de quelques mètres, en vous aidant d’une rampe en bois, vous conduit au bord de l’Ouysse (2). Visitez les ruines de plusieurs moulins (3) ainsi que les trous où disparaît la rivière (4) (L’Ouysse ressurgit à la résurgence de Cabouy entre Rocamadour et Lacave.).
• Revenez vers la rampe, vous longez les restes des murailles du château des seigneurs de Thémines (xiie et xiiie). Continuez le chemin sous le ripisylve (arrêtez-vous quelques instants pour lire le panneau sur Roucadour (5)).
• Après 300 m, prenez le chemin goudronné à gauche, au bout de cette route, encore à gauche, vous longez le dessus des gouffres sur 400 m et admirez, à travers les arbres sur votre gauche, le village.
• Vous arrivez sur un espace dégagé, en face d’une petite maison « les roitelets », prenez à droite vers Laval. Prenez le temps de regarder les belles maisons quercynoises à bolet (6) ; puis vous longez une noyeraie. Prenez le petit chemin de terre à droite qui aboutit à la N840 que vous traversez, partez en face par un chemin herbeux (400 m). Vous arrivez à Pech Lajouette
• À gauche, longez la route goudronnée sur 120 m, puis à droite un beau chemin de terre ; voir sur la gauche une belle entrée de jardin à pierre sèche (7), une gariotte en contrebas (8). Continuez sur 1 200 m vers le Mas du Causse, voir deux caselles dans un parc privé (9).
• Vous arrivez sur la D40, à gauche suivez-la sur 400 m ; au panneau « carrières du Causse » tournez à droite. Après l’usine et la carrière, la route devient chemin, continuez, vous ne louperez pas le majestueux moulin à vent (10). Ce chemin se termine sous les arbres après une courte descente.
• Vous traversez la route goudronnée à Lacabroulate et continuez votre chemin juste en face. Une belle gariotte se cache à l’entrée du premier pré à droite, derrière un muret (11). Au Y, prenez à droite, vous trouvez un imposant cayrou sur le bord gauche du chemin (12), puis un autre Y ; là, arrêtez-vous un instant : à droite, deux entrées de champs avec un mur de séparation très large, c’est une galinière ou garenne (13).
• Vous repartez à gauche, cet agréable chemin vous amène au bord de la N840, voir la clède typique avec ses beaux monolithes qui l’encadrent (14) ; suivez toujours cette route, premier carrefour à gauche puis continuez jusqu’à la N840, traversez très prudemment, remontez en face vers le village, voir le couderc (ancien foirail) avec son lac en cours de réhabilitation (15) et la croix ; descendez vers le bourg par cette ruelle étroite, l’ancienne rue commerçante, deux maisons du xive (16).
• Vous arrivez devant la boulangerie, et à gauche, vous retrouvez la Halle.

À la prochaine fois pour une autre promenade

Vous pouvez télécharger la description et le plan de la balade en cliquant sur ce lien.

Balade 1


• Départ de la Halle (1). Datée du xve ou xvie, elle est de plan carré, coiffée d’une toiture à quatre pans couverte de lauzes.
• Traversez la rue, à gauche de la Mairie regardez la maison (2) et sa façade du xviie surplombant le ruisseau ; cette maison à colombages servait encore à un teinturier en 1825.
• Partez côté droit, sur la rue Traversière, après quelques pas vous voyez un petit jardin engazonné (3), c’est la place de l’Olme qui servait de lieu de rassemblement entre les consuls et les habitants du village. À la Révolution on planta l’arbre de la Liberté. La maison derrière cette place a une arche de boutique de type Roman, une fenêtre à meneaux et un linteau de porte du xve.
• Derrière cette maison, partez rue des Gouffres, remarquez, sur une petite maison, un linteau de fenêtre (4), (ancienne pierre tombale réemployée). Continuez tout droit cette ruelle. Vous remarquez, sur la gauche, un petit terre-plein, avancez-vous et prenez à droite la rampe. Les vieux murs sont les vestiges des fortifications du château des Seigneurs de Thémines.
• En bas de la rampe, vous êtes au-dessus de la perte finale (5) de la rivière Ouysse.
• Vous continuez à droite ce chemin ; à 60 m, lisez le panneau sur Roucadour. Continuez ce chemin herbeux jusqu’à une route goudronnée, tournez à gauche sur 150 m, et encore à gauche le chemin de Belvert (6). Vous pouvez admirer le panorama sur le village. Prendre à gauche un petit sentier entre des murets de pierre sèche (repère : ligne électrique, entre 2 poteaux en ciment) ; vous rejoignez un large chemin, tournez à gauche, descendez sur 100 m, vous êtes en face d’un ancien moulin transformé en gîte, prenez à gauche, 50 m, et vous arrivez au petit pont en fer qui enjambe l’Ouysse.
• Prenez le temps de voir la fontaine-lavoir du village (7) qui a alimenté des générations de Théminois. Le lavoir s’ensable régulièrement à chaque débordement du ruisseau.
• Traversez les 2 ponts en fer et, avant de remonter, regardez en amont du ruisseau, caché derrière la végétation, le joli pont en pierre à 3 arches (8) qui mène au moulin. Vous continuez sur 30 m et prenez à droite le sentier qui arrive à la route, traversez juste en face et grimpez le sentier longeant un joli parc. Vous débouchez au cimetière ; partez à gauche. À la grande maison sur votre gauche, l’ancien presbytère, tournez à droite, montez sur 150 m, prenez à gauche un chemin herbeux. Vous arrivez à un lotissement. Prennez à gauche cette petite route goudronnée.
• Vous arrivez sur un grand couderc, l’ancien foirail. Remarquez la lavogne (9) en cours de restauration.
• Descendez cette rue (ancienne rue commerçante du village) et observez la maison (10) qui a conservé une porte et une fenêtre médiévales, vestiges du xiiie et xive ; en face un artiste expose de l’art bestiaire ; 20 m après, à l’angle d’une petite maison sur la gauche, prenez le sentier (la caminade). Il rejoint la place de l’église.
• En descendant vers la Halle, vous pouvez faire une pause dans le jardin public (11). C’était l’ancien cimetière, en dessous se trouvait la chapelle castrale de Saint-Eutrope détruite et remplacée par l’église actuelle Saint-Martin en 1845.
Remarquez la pierre tombale au pied du monument aux morts. Elle provient de l’ancien cimetière de Saint-Martin de Peyrissac (hameau de Thémines). Des outils de maçon sont gravés : marteau, équerre, comme le linteau en (4), crosse constituée d’une hampe surmontée d’une croix discoïdale.

À la prochaine fois pour une autre promenade

Vous pouvez télécharger la description et le plan de la balade en cliquant sur ce lien

Sentiers découvertes

Ces promenades ou balades vous permettront de découvrir le village, son patrimoine bâti ancien et d’agréables chemins peu fréquentés.

En cliquant sur les liens ci-dessous, vous trouverez la description de ces balades ainsi que les plans des parcours.
Balade 1 : Parcours facile de 2,4 kms
Balade 2 : Parcours facile de 8,4 kms.

Si vous êtes équipés d’un smartphone ou d’une tablette connectée, vous pouvez également suivre ces balades sur Google maps :

Très bonnes balades dans notre commune !

Galanthe des neiges ou Perce-neige

Galanthus nivalis
Perce-neige
Sa floraison est précoce, dès janvier, en basse altitude.
La plante est vivace, de taille très modeste, à bulbe ovoïde accompagné de caïeux qui composent à la longue des peuplements très drus.
La fleur est une charmante clochette blanche, pendante et solitaire, le fruit est une capsule ovoïde verte, charnue, assez grosse.
Deux feuilles planes encadrent la tige.

Stellaire holostée

caryophyllacées

Stellaire holostée
C’est une plante vivace à tiges couchées à la base puis redressées (jusqu’à 60 cm de haut)
Stellaire_holostee_2Les feuilles lancéolées allongées et progressivement rétrécies en pointe sont glabres sur les faces, ciliées, rugueuses sur bords.
Les fleurs blanches assez grandes s’épanouissent depuis mars jusqu’en juillet. Les cinq pétales sont divisés jusqu’au milieu.